L’argent colloïdal, antibiotique naturel

L’argent a des propriétés antibactériennes et a été utilisé depuis l’Antiquité : pour cicatriser les blessures, empêcher les infections et maladies. Au début du XXe siècle, l’emploi de l’argent se généralisa en médecine occidentale. Cependant après la deuxième guerre mondiale et l’arrivée des antibiotiques, l’utilisation de produits à base d’argent a décliné. Avec la propagation actuelle des infections nosocomiales et des phénomènes d’antibiorésistance, on utilise de plus en plus en milieu hospitalier des pansements imprégnés de sulfadiazine d’argent et des cathéters revêtus d’argent pour minimiser les risques d’infections. A très faible concentration, l’argent colloïdal est en effet capable d’agir contre de nombreux micro-organismes pathogènes, notamment Escherichia coli, Protheus mirabilis, Gardnerella vaginalis, diverses souches de staphylocoques et de streptocoques et plusieurs espèces de Candida. Il exerce également une action antiinflammatoire, stimule la régénération tissulaire et osseuse, accélère la cicatrisation des blessures et brûlures et est efficace contre la maladie de Lyme.

Différents moyens permettent de disperser la matière sous formes de minuscules particules désignées sous le nom de micelles (par electrolyse notamment). Une dispersion colloïdale permet de multiplier la surface développée des micelles, ce qui explique l’efficacité thérapeutique de l’argent colloïdal, milieu fortement dispersé.

C’est sous sa forme colloïdale que l’argent est le plus actif. La concentration d’argent doit être de 20ppm. Il ne doit pas se conserver en flacon verre, les particules se colleraient à la paroi. Il ne doit pas être transparent, l’état colloïdal induit des éléments visibles. Et biensûr, il est préférable de le prendre avec une certification biologique.

On peut l’utiliser : en gouttes (conjonctivite, otites), en vaporisation (rhinite, angine), en gargarisme pour l’hygiène bucco-dentaire, en pulvérisation (plaies, piqûres, brûlures, acné, eczéma, herpès, zona, psoriasis, verrues, allergies et urticaires), sous forme d’ovule (cystite, candidose), lavement (gastroentérites).

Voie interne : il n’ y a pas à l’heure actuelle de dosages établis en fonction des différentes affections. De nombreuses variables entre en jeu : concentration et qualité de la solution d’argent colloïdal, gravité de la maladie, réactions individuelles. La posologie moyenne indiquée par les fabricants est de 1 à 3 cuillères à café par jour. L’argent colloïdal se prend en général à jeun ou en dehors des repas en prenant soin de la garder une minute en bouche avant de l’avaler.

Précautions : Ne convient pas aux enfants de moins de 36 mois. En cas de traitement médical, parlez-en à votre médecin.

 

Une réflexion au sujet de « L’argent colloïdal, antibiotique naturel »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *